VARIOUS : "La diversité, c’est notre motto."

VARIOUS : "La diversité, c’est notre motto."

Hello les gars, pourriez vous nous faire une présentation du collectif ?

Le collectif Various s’est formé au cours de l’été 2015. Nous sommes une bande hétéroclite de potes qui s’est constituée au gré de nos pérégrinations nocturnes.

On a tous un style particulier, des influences différentes et des identités propres. Et comme on évite de se cloisonner, on obtient parfois des mélanges intéressants, en termes de sonorités, d’ambiances, et de public : la diversité, c’est notre motto.

On trouve qu’il y a relativement peu de mixité dans les événements techno de petite envergure, et qu’au final des plateaux parisiens où on peut passer de la micro, de la dub, de la bass music, de la techno, de l'IDM ou de l’EBM, y’en a pas tant que ça, c’est pourquoi on a décidé de creuser notre trou et de faire des soirées qui nous ressemblent à tous les cinq.
Et ça ne signifie pas qu’on s’efforce de plaire à tous, loin de là. C’est juste l’expression de chacun de nous !

Le collectif se compose originellement de Raken, Bo Doi, Maski, DBLK et Flo, et s’ouvre occasionnellement à d’autres musiciens, artistes visuels ou associations pour des collaborations artistiques et/ou des actions sociales (comme le duo audiovisuel Vimure que nous avons eu l’occasion d’inviter à notre dernière soirée au squat de la Jarry, ou le BAAM qui vient en aide aux migrants)


Pour vous c'est quoi la Bringue idéale ?

La bringue idéale procure autant de plaisir aux artistes qu'aux bringueurs, dans une atmosphère de partage, de déconne et de tolérance. Le lieu a son importance, non pas parce que c’est un endroit cool, à la mode ou « underground », mais aussi parce qu’on souhaite que les gens qui viennent à nos soirées se sentent libres de faire ce qu’ils veulent, avec une pointe de "fuck the system".
Et surtout dans un respect mutuel, c’est la condition sine qua none pour nos soirées. On a rien d’autre à revendiquer que le loisir de faire ce qu’il nous plaît. Notre parfait bringueur, aussi curieux qu’ouvert d’esprit, est présent pour la musique, pour découvrir de nouveaux artistes et passer un bon moment

C’est un environnement très stimulant, Paris étant Paris, avec ses particularités, ses contraintes, ses difficultés, et les menaces qui pèsent sur les lieux alternatifs.


Quelles sont vos projets sur le long terme ?

Se structurer pour pouvoir investir de nouveaux lieux, plus grands, moins connus, diversifier les formats et les expériences, puis nous donner les moyens d'inviter des artistes trop confidentiels à notre goût.
Notre logique ne s’applique pas uniquement à la musique électronique, et on a quelques projets en tête avec des musiciens hyper talentueux.


Un petit avis sur le développement de la scène techno house à Paris et en France en général?

La scène française (et plus particulièrement la scène parisienne) n'a jamais été aussi riche et ambitieuse, il n'y a qu'à voir tous les collectifs, structures évènementielles et promotionnelles qui se démènent pour nous apporter des plateaux complètement déments (ex : Transient Festival) et les autres acteurs vertueux qui font en sorte que nos artistes soient reconnus à l'international (comme le collectif Scale et son exposition Paris Club Musique).

Très franchement, il y’a de quoi s’occuper, on ne sait plus où donner de la tête.
C'est un environnement très stimulant, Paris étant Paris, avec ses particularités, ses contraintes, ses difficultés, et les menaces qui pèsent sur les lieux alternatifs.


Quels sont les autres collectifs que vous affectionnez particulièrement?

Pèle mêle (chacun de nous à ses petits préférés …): Sonotown, Blocaus, Spazio Tempo, Forteresse, Tripalium, Champ Libre, Linear movement, Alter paname, 75021, Jekyllethyde, Hello, Microclimat, Most Wanted, Heed, Midi Deux…
De quoi s’occuper, en effet !


Un petite playlist pour la fin ?


OSCIL8 : "La scène électro française est à l’honneur ces derniers temps"

OSCIL8 : "La scène électro française est à l’honneur ces derniers temps"

OFF : "Nous avons décidé de prendre le contre pied de la culture club"

OFF : "Nous avons décidé de prendre le contre pied de la culture club"

0