CHRONIQUE: Molekül 10, la rencontre entre 2 générations de la techno

CHRONIQUE: Molekül 10, la rencontre entre 2 générations de la techno

Pour sa 10ème sortie, le tout jeune label parisien Molekül sort le grand jeu, en invitant des légendes de l’acid techno britannique à côtoyer les jeunes talents de la nouvelle vague techno de Paname. On retrouve ainsi Chris Liberator & the Geezer, Mayeul, Sterling Moss et Airod pour un Various Artists qui déboîte.

The Geezer / Chris Liberator / Mayeul / Sterling Moss / Airod

The Geezer / Chris Liberator / Mayeul / Sterling Moss / Airod

Chris Liberator & the Geezer, c’est un duo de producteurs qui a profondément marqué la scène rave anglaise, notamment sur des morceaux comme « Found Inside the Acid ». En comparaison, "We Have Lost The Way", leur track qui ouvre cette release, s’avère être un exercice de tension relâchée, dont l’atmosphère d’apocalypse imminente semble nous pousser à danser une dernière fois devant les caissons, tandis que le grondement des synthés froids et le vrombissement des lignes acid se fondent en une osmose dévastatrice.

La track de Mayeul, "The Fast Line", continue le déblayage de dancefloor avec son tempo rapide et sa bassline qui lui donnent une jolie dynamique au niveau du rythme. C’est le genre de track techno qui possède un vrai groove, auquel il est difficile de résister ; la présence de synthés un peu tristes donne une dimension plus mélancolique à ce morceau taillé pour faire bouger les foules.

Même si Sterling Moss puise lui aussi ses racines dans les raves et les squats, il se distingue de ses compères de Stay Up Forever, dans le sens où il possède une réelle sensibilité pour ce que j’appelle le big-room : le type de musique faite pour être jouée dans les gros events, avec si possible une flambée de lasers tournoyant dans tous les sens. "Molecule" en est un parfait exemple. Il l'avait notamment passée à la Contrast Rave Line 3, et elle avait déjà marqué les esprits à cette soirée : la ligne de synthé ascendante est en effet terriblement catchy, et la construction du morceau autour de ce motif en fait une arme parfaite pour les DJs en quête de moments mémorables en peak-time.

Airod conclut ce disque avec le fabuleux "Dopamine", un titre qui sent bon l’ambiance industrielle des warehouses désaffectées, et dont les roulements de kicks incontrôlés sont comme d’irrésistibles rushs d’adrénaline. Ça cogne tout en restant groovy à souhait, et la partie rythmique complètement folle et pleine de variations ne fera sans doute qu’une bouchée des danseurs à 10h du matin.

Outre la qualité indéniable des 4 morceaux en question, qui sont construits pour faire du dégât en soirée, ce disque symbolise également le lien qui existe entre la vieille garde de la rave acid techno londonienne et la scène techno actuelle à Paris ; lien fait d’influences et de respect mutuels. Cette release est donc représentative selon moi de la vitalité presque enivrante que la scène locale connaît en ce moment : les événements en warehouse se multiplient,  et on assiste à l’émergence de producteurs de talent et à la reconnaissance des pionniers du genre. Dans ce sens, on ne peut qu’applaudir la démarche de Molekül, surtout pour un résultat aussi abouti. Une réussite à tous les niveaux, et qui ne présage que du bon pour la suite de ce label.

Various Artists - MLKL010
Vinyl : Lien Bandcamp

A1. Chris Liberator & The Geezer - We Have Lost The Way
A2. Mayeul - The Fast Line
B1. Sterling Moss - Molecule
B2. AIROD - Dopamine


Le Sucre : le rooftop préféré des lyonnais

Le Sucre : le rooftop préféré des lyonnais

CE WEEK END : Curiosity Music, Fée Croquer, La Wild et bien d'autres

CE WEEK END : Curiosity Music, Fée Croquer, La Wild et bien d'autres

0