LYON : Rencontre avec les chineurs

LYON : Rencontre avec les chineurs

Ils sont toujours au rendez-vous pour animer vos soirées et apéros à base de perles sonores de bon goût et de plus en plus actifs sur la scène lyonnaise alors nous avons décidé de vous offrir un petit aperçu de l'intérieur ds Chineurs de Lyon.

Une brève présentation pour commencer ?

Léo - Moi c’est Léo, l’asso c’est un peu une histoire de potes, je connaissais déjà Zack et d’autres quand ça s’est créé mais je n’étais pas sur Lyon puis je les ai rejoint il y a un an à peu près à un moment ou il y a eu pas mal de départs. J’ai été président par intérim de l’asso pendant quelques mois et aujourd’hui je fais parti du bureau en tant que vice-président. Personnellement j’aime bien m’occuper de l’aspect un peu communautaire de faire une sorte de veille des artistes, des labels et des sorties.

Zack - Moi c’est Zack, l’un des membres fondateurs de Chineurs de Lyon (CDL), j’étais vice-président au début et aujourd’hui je suis un peu moins investit dans le projet, je ne suis plus particulièrement actif mais je suis quand même beaucoup ce qu’il s’y passe et je participe parfois.

Côme - Moi c’est Côme j’étais là au début de CDL, au début je ne connaissais personne, j’étais secrétaire et j’ai monté en grade, maintenant je suis président de l’asso depuis 1 mois.

Pierre-Louis - Moi c’est Pierre-Louis, j’ai rejoint CDL après 2 open platines et puis l’extra des Nuits Sonores pour lequel ils avaient appelé du monde pour bosser. C’est là que je suis vraiment rentré dans l’asso et maintenant je participe à l’organisation de ce qu’il peut s’y faire depuis environ 6 mois.

CDL lyon.jpg

Pour commencer un petit rappel sur d’où viennent les chineurs de Lyon ?

Zack - Alors avec Côme et 4-5 autres on était dans CDL dès le début

Côme - La chinerie a commencé avant CDL, parce que c’est la base. Avant la Chinerie il y a eu Chineurs de  House, Chineurs de Techno etc… Puis ils ont créé la Chinerie pour fédérer tout ça. Puis Quentin et Anto (Gboï et Jean Mi) on vu que ça commençait à prendre une certaine ampleur, ils ont contacté Zack et d’autres un peu partout en France pour créer des antennes locales. CDL, Chineurs de Paname etc… Et l’idée c’est de promouvoir la Chinerie à l’échelle locale avec des apéros, des open platines…

Zack - Dans l’idée d’animer la communauté parce que c’est cool d’être sur internet de se partager des sons mais c’est quand même mieux de se rencontrer et de vivre ça en vrai.

Léo - Voilà l’idée c’est de continuer le concept des groupes Facebook et de rassembler les passionnés de musique parce que c'est vrai qu’en House/Techno il y a beaucoup de productions musicales et quand t’es fan c’est un peu chaud de s’y repérer et de suivre tout ce qui sort, parce que maintenant tout le monde avec un ordi dans sa chambre peut produire des sons et donc le but c’était de trouver toutes les pépites qui sont totalement inconnues et de les partager. Et l’idée des assos locales c’est de faire la même chose mais en vrai, de se rassembler pour le partager en direct, pour les passionnés mais aussi pour les non initiés, dans un esprit assez ouvert et participatif. C’est pour ça qu’ont été créées les antennes locales.

Côme - Pour situer ça CDL s’est créé il y a environ 2 ans. Pour revenir sur ce que disait Léo, on se concentre plus sur le social, l’idée du groupe Facebook c’est pas de se partager des sons mais plus des articles, des infos sur la scène locales, sur le matos… On est sur une base d’échange, de rencontres entre DJ et organisateurs. Nous on essaie de faire en sorte que les petits artistes Lyonnais aient l’occasion d’être écoutés par les bonnes personnes ou puissent rencontrer les bonnes personnes pour pouvoir avoir quelques dates, se faire un petit nom, être écoutés… D’ou notre chaîne de podcast qui va bientôt reprendre.

Zack - Il y a pas mal de gens qui cherchent des DJ sur le groupe par exemple.

Du coup des projets concrètement pour l’avenir ? Parce que j’ai entendu que vous alliez essayer de relancer un peu la machine.

Léo - Il y a eu un changement avec l’extra des Nuits Sonores, on a repris le projet qui avait à la base été pris par Quentin et Antho de la Chinerie. Ils nous ont confié le projet et l’idée c’était de s’inspirer de ce qui se faisait en parallèle avec la Chinerie Festival donc l’organisation d’un événement ouvert à qui voulait, une grosse expérience participative ou tout le monde pouvait venir partager ses idées… Et l’idée c’était de tester ça sur Lyon, avec un événement beaucoup plus petit. A ce moment là ou on avait une équipe beaucoup plus restreinte et on s’est dit qu’on allait ouvrir l’organisation, on a posté un message sur le groupe Facebook, on a eu beaucoup de réponse, 40 au début puis au final on a été une quinzaine pour l’organisation.

Côme - C’est super parce que pas mal de ces gens sont restés dans l’asso, on pu voir ce que c’était que l’organisation d’un événement etc…

Léo - Il y a eu beaucoup d’idées assez nouvelles qui ont été proposées c’était très dynamique.

Côme - Les gens étaient super chauds, il y a eu un gros élan de motivation.

Léo - Au final l’événement ça a été une belle réussite.

Côme - Carrément, on a fait des trucs assez audacieux comme faire des kebabs sur un bateau en plein cagnar ! Et c’était un superbe truc et du coup on est resté sur ce mode participatifs, plein de gens sont restés dans l’asso et d’autres personnes veulent aussi la rejoindre.

nuits zonards.jpg

Et est-ce que vous cherchez les projets vraiment activement ou est-ce que vous attendez plus que l’on vous contacte ?

Côme - En fait, depuis l’extra on a de moins en moins besoin de chercher nos propres projets, les gens nous en proposent beaucoup, tout les événements qu’on a fait depuis c’est des lieux qui nous ont demandé de venir poser du son ou des open platines. On a eu le Lyon Street Food Festival pour lequel on a géré la programmation musicale les deux premiers soirs et sur la scène extérieur.

Léo - La notoriété apportée par l’événement des Nuits Sonores nous a ouvert de nouvelles portes et ça nous plaît de collaborer avec plein d’autres organismes et collectifs pour faire des trucs ancrés dans la scène événementielle Lyonnaise. C’est souvent des projets comme ça qu’on nous propose, on en parle, généralement on fait un vote et puis si on est chaud il y a quelques personnes qui se mettent à fond sur le projet. C’est l’avantage vu que maintenant on est beaucoup, on peut travailler sur différents projets en parallèle.

Le dernier c’était une master classe à  la Taverne Gutemberg. C’est un projet qui nous tient à coeur depuis très longtemps, on invite un producteur local qui fait un master classe d’une heure, une heure et demie qui ramène toutes ses machines et pour un prix relativement modeste, on pourra suivre un cour qui se terminera par un live. Dimanche dernier nous avons ouvert la série avec Kaffe Crème à la Taverne Gutemberg.

 Brain Against the Machine #1 avec Kaffe Crème

Brain Against the Machine #1 avec Kaffe Crème

Côme - Là c’est pareil c’est la Taverne qui nous a contacté car ils sont un peu dans la même mouvance que CDL, mais plus sur le côté arts plastiques, sur le son ils ne s’y connaissent pas forcément donc ils font appel à nous et ils nous laissent complètement carte blanche. Ils nous ont dit qu’ils nous faisaient confiance donc on a décidé de faire ces masters classes.

Et donc nos projets pour l’avenir se concentre la dessus parce qu’on comte en refaire sur une base régulière si tout se passe bien pour la première.

Pierre- Louis En parallèle on a le pop up market, c’est un hôtel avec un bar et 2 - 3 salles en dessous avec lequel on travail sur un événement ou il y aura peut-être des ventes de vinyles, pour lequel on va passer du son. On a trois jours courant Novembre.

Zack - C’est encore l’occasion de toucher un public différent, comme au Street Food Festival ou il y avait beaucoup de familles, des jeunes, des moins jeunes etc… Mais pas forcément des gens qu’on voit sortir dans des clubs. C’est l’une des valeurs de la Chinerie de lutter contre le coté élitiste et de rendre ce genre de musiques le plus facilement accessible à tous.

Côme - Au delà de ça nous on ne se pose même pas la question on met juste de la musique on essaie de faire kiffer les gens, on envoie des bonnes ondes et peut importe ce que l’on passe que ce soit du Hip-Hop, de la House ou de la Techno on essaie de faire toujours en sorte que les gens kiffent et je pense qu’on a déjà réussi a toucher des publics très variés.

C’est pareil avec la taverne on aura un public différent parce que c’est un galerie, ils ont des habitués, pareil avec le Pop up market.

Après on va continuer de faire des petits apéro, des open platines etc…Et puis au delà des événements on va continuer à animer le groupe a fond pour que tout le monde y poste ses nouveaux son, son nouveau label, sur une base régulière on y poste le calendrier annuel des événements, il y a la série de podcasts qui va reprendre, on va essayer de présenter des nouveaux artistes et des collectifs à travers d’articles qu’on écrit nous même, sans prétention mais pour faire un peu d’info et d’échange sur le groupe.

 Une partie de la CDL Family au Street Food Festival

Une partie de la CDL Family au Street Food Festival

Et justement est-ce que vous avez des projets particuliers pour le groupe en ligne ?

Léo - C’est un contenu qu’on ne veut pas forcément produire nous même.

Côme - L’idée c’est plus d’inciter les gens pour que eux aillent d’eux même poster. Ce qu’on remarque c’est que les gens n’osent pas forcément venir parler mais il faut savoir qu’il n’y a pas de soucis ou de frein à avoir, il ne faut pas hésiter à poster des questions des articles ou quoi que ce soit et les gens répondront, il y aura des discussions, il n’y a quasiment aucun poste qui n’a aucune réponse dessous.

Sinon on va essayer de sortir un podcast par moi avec à chaque fois une petite description de l’artiste pour que quelqu’un de pas trop connu puisse se faire écouter.

Et des producer day à l’échelle lyonnaise ?

Côme - Ça a été évoqué.

Léo - Mais c’est un concept qui appartient  à la Chinerie et on essaye de ne pas trop empiéter, c’est pour ça qu’on ne partage que très peu de sons aussi, les producer days il y en a déjà régulièrement.

Côme - Et puis de toute façon les gens qui sont sur CDL ils sont aussi sur les autres pages donc en général ils le vivent là bas et il n’y a pas trop d’intérêt à le faire nous. Mais il y a pas mal de gens du groupe qui nous contactent en nous disant qu’ils sont producteurs ou Dj et qui nous envoient des démos, on les écoute, on essaye de les faire jouer, sur les open platines ou autre..

Léo - C’est ce qu’on avait fait au Street Food Festival par exemple, on avait lancé un appel sur le groupe pour chercher des Dj.

Zack - C’est pas notre fonction principale mais on le fait de temps en tant.

Côme - Le groupe c’est très spontané, on a pas vraiment d’agenda de posts régulier, mis à part les podcasts et le calendrier, c’est surtout du feeling.

 Le prochain événement qui s'annonce bien lourd

Le prochain événement qui s'annonce bien lourd

Un mot de la fin ?

Zack - Rejoignez le groupe, partagez, écoutez !

Côme - Si des gens veulent nous rejoindre, l’asso est ouverte, n’hésitez pas !

Léo - Pareil si vous organisez quelque chose n’hésitez pas à poster un message si vous cherchez des Dj !

L'événement Facebook du Pop Up Market est à portée de ton clic

La page de CDL c'est ici

Le groupe juste là

Et le soundcloud par ici

Bises


6ème édition des Nuits électriques à Lille

6ème édition des Nuits électriques à Lille

[Ce Weekend] Excuse My French fête ses 10 ans à la Bellevilloise

[Ce Weekend] Excuse My French fête ses 10 ans à la Bellevilloise

0