Le Groom nous a répondu

Le Groom nous a répondu

Suite à mon récent article sur la politique aux entrées du Groom, je suis allé rencontrer l’un des co-fondateurs de ce nouveau club, afin de discuter des sujets abordés. Mes propos envers la direction n’ayant pas été particulièrement bienveillants, je m’attendais à un échange légèrement tendu.

Tout ne s’est pourtant pas déroulé de cette façon puisque, loin de garder une quelconque animosité envers moi, Julien (l’un des co-fondateurs) s’est tout d’abord excusé pour les propos  tenus par la sécurité. Plus important, il semblait profondément blessé, non pas par mon article, mais parce qu’il a été possible de l’écrire et de penser les opinions qui y sont évoquées comme étant celles du Groom.

La direction m’a ainsi informé de sa connaissance des différents problèmes ayant été rencontrés par les clients à l’entrée et m’a affirmé effectuer un gros de travail avec l’agence s’occupant de la sécurité. Le Groom en étant encore à ses débuts, si ces couacs ne sont ni bien placés, ni entièrement excusables, ils sont tout du moins largement compréhensibles. 

La direction m’a également parlé de son travail avec l’organisme Encore, et de sa volonté d’inscrire sa programmation dans le soutien de la scène House, et notamment de la scène lyonnaise. Son soutien aux artistes émergents qui se traduit entre autre par un accueil et des conditions de travail agréables pour eux, ainsi que des cachets à la hauteurs de leurs performances.

Même si mon précédent article ne doit pas être renié, il était à mon sens important d’y ajouter un complément suite à cette rencontre. La sécurité d’un club est le premier et le dernier souvenir que les clients en auront (parfois le seul) et il est important de lui transmettre les valeurs portées par ce clubs et de veiller à ce qu’elle les relaie. Le Groom m’ayant assuré y travailler fortement, j’espère pouvoir y retourner de nombreuses fois et y trouver les même valeurs d’accueil chaleureux et la passion pour la musique qui habitent sa direction.


Pisica #3: la fièvre minimale s'empare des warehouses

Pisica #3: la fièvre minimale s'empare des warehouses

L'Evasion Festival annonce ses 3 premières têtes d'affiche

L'Evasion Festival annonce ses 3 premières têtes d'affiche

0