La Colloc : "On se dit que si les gens doivent venir à La Colloc, c'est pour l'amour"

La Colloc : "On se dit que si les gens doivent venir à La Colloc, c'est pour l'amour"

La colloc est un concept d'event initié par une petite team des Yvelines : des potes, du bon son et une ambiance chill.
Parties d'un délire entre amis, ces soirées intimistes sont vite devenues très populaires dans leur secteur, si bien qu'ils ont décidé de passer à la vitesse supérieure. Ce week-end se tiendra leur premier "gros" event "La Colloc Beach" à Maison-Laffites (Yvelines).

 

"LBRG : Hello les gars, première question de base, la colloc, qu’est-ce que c’est et d’où ça vient ?

LCLC : La Colloc, c'est une association loi 1901 que l'on a créé en janvier 2013.
A la base, on voulait juste faire une petite fête entre pote de Saint Germain en Laye, pour la fête de la musique, dans un grand espace vert, et ce de manière complètement illégale.

Finalement on a bien kiffé et on s'est dit qu'on devait pas s'arrêter là, qu'il fallait aller plus loin. On a donc décidé de se professionnaliser pour la jeunesse des Yvelines. 

 

Expliquez-nous ce qui vous a rassemblé au sein de la colloc ?

En gros, on part du principe que les Yvelines, c'est le plus grand département d'Île de France et aussi le plus jeune. Sauf que, pour y avoir tous vécu, on s'y fait bien chier quand même... A part boire du café ou une bière sur une terrasse , il n'y a pas grand chose à faire. 

Du coup les jeunes Yvelinois n'ont pas d'autre alternative que d'aller sur la ville lumière, faire la fête jusqu'à 5h oblige pour pouvoir rentrer avec le premier RER... 

Donc on propose quelque chose de sympathique et d'accessible pour cette pauvre jeunesse parfois trop oubliée... 😃

 

La colloc, c’est la contraction de colocation et colloque, est-ce que ça suppose que derrière vos soirées, se cache un objectif plus militant ?

On est de gros passionnés de House et de Techno, et de Funk et de Disco, l'histoire derrière ces courants musicaux est hyper intéressante et trop peu connu de la jeunesse. Du coup, c'est un colloque dans le sens où l'on veut ouvrir un débat sur ce que l'on aime. 

Et la colocation renvoi à un endroit d'échange, de partage, de rencontres, etc... 

Aujourd’hui tu pars du constat que tous les festivals de France mette d’énorme tête d’affiche pour ramener du monde... C’est assez dommage parce que finalement le public ne bouge que pour quelques artistes

 

Vous organisez un à deux événement par an, pourquoi cette fréquence et pourquoi ce format en quasi journée ?

Ahah, si on pouvait en faire un par mois, on le ferait !
En gros, on propose un format simple : Un festival Open Air, de 12h à 00h, parfois 02h comme pour la Colloc Beach, sur un endroit agréable, jolie, qui change très régulièrement.

Par exemple, la première édition légale était à Fourqueux, la deuxième à Aigremont, la troisième au Pecq, la quatrième de nouveau à Aigremont, et la 5eme à Maisons Laffitte.

On veut bouger pour proposer à chaque fois quelque chose de différent pour nos collocataires. 
Mais pour mettre en place ce genre d’événement dans les Yvelines, on est obligé de se rapprocher des Mairies, et ça prend parfois beaucoup de temps pour que le projet soit validé. Quand on reçoit des accords, c'est que du bonheur. 

 

Vous prenez un risque à ne pas dévoiler la line-up avant l’événement, pourquoi ce choix ?

Bah c'est assez simple finalement, aujourd'hui tu pars du constat que tous les festivals de France mettent d'énormes têtes d'affiches pour ramener du monde... C'est assez dommage parce que finalement le public ne bouge que pour quelques artistes, alors qu'un festival, ce n'est pas que ça, C'est un nouvel univers créé de toute pièce, avec des activités sympas pensées pour les festivaliers. 

C'est un peu réducteur, du coup on se dit que si les gens doivent venir à La Colloc, c'est pour l'ambiance, le partage, les rencontres, l'amour, la musique etc...

C'est pas pour autant qu'on a de mauvais artistes, loin de là, c'est également sympa de faire une bonne surprise à nos collocataires !

 

Comment vous vous êtes retrouvés à organiser la 7eme édition de La Colloc sur une plage reconstituée à Maisons-Laffitte ?
Est-ce qu’à terme il est envisageable pour vous de vous implanter quelque part ?

C'est notre petit secret....

C'est un petit concours de circonstance, il se trouve qu'à ce moment là, le SIVOM Maisons Mesnil (Maisons-Laffitte + Mesnil Le Roi) voulait dynamiser le coté jeunesse de leur ville, et on a eu la chance d’arriver au bon moment au bon endroit et de rencontrer de bonnes personnes avec de bonnes idées.

Mais non, on ne veut pas s’implanter quelque part, le plus intéressant, c’est d’arriver à constituer un beau petit festival à partir de rien sur de nouveaux terrains, dans de nouvelles villes, et continuer à surprendre nos invités 😉

 

 

Petite playlist pour nous mettre dans votre ambiance ?


On a rencontré Crescendo, un nouveau collectif Parisien prometteur

On a rencontré Crescendo, un nouveau collectif Parisien prometteur

La bringue d'Etienne : Haïku aux Nuits Fauves

La bringue d'Etienne : Haïku aux Nuits Fauves

0