On a interviewé deux Bringueurs au Kappa Future Festival

On a interviewé deux Bringueurs au Kappa Future Festival

Le 6 ème édition du Kappa Future Festival (anciennement Future Festival) a eu lieu ces 9 et 10 juillet derniers à Turin en Italie.
On a rencontré deux bringueurs qui s'y sont rendus.

 

Pourquoi y être allé?

Virgil Buisset : 
- Je devais faire un stage à l'étranger pendant 4 mois, et comme je souhaitais le faire dans l'organisation d'un festival de musique, je me suis dit que c'était là une occasion de faire d'une pierre deux coups !

Rebecca Assayag :
-Parce-que je suis allée en visite chez mon frère donc ça tombait très bien ce festival, je n'ai pas hésité une seconde vu la programmation !

 Danny Tenaglia en plein set sur la scène house

Danny Tenaglia en plein set sur la scène house

 

Une difference entre un festival Parisien/Français et à Turin/Italie ?

Virgil :
- Pas mal de choses differentes entre la France / Paris et Turin / l'Italie. Au niveau de la culture déja, le public italien est plus "chaud", les gens sont vraiment là pour danser et faire la fete, et ca se ressent. Plus agréable, chaleureux et gentil. Et concernant Turin il y a une culture Underground bien présente comme j'ai pu m'en rendre compte pendant mes 6 mois ici.
Beaucoup d'events dans des lieux atypiques qui sont intégrés dans l'histoire industrielle de la ville (villas, rooftop, lofts, usines désaffectés, bunker, open-air).

Rebecca:
Il n'y a pas de pistos ! (rires) mais aussi j'avais l'impression que le public était plus international qu'en France, c'était cool.

 

Qu'est ce qui caractérise pour toi KFF ?

Virgil : 
Le KFF pour moi c'est l'aboutissement de mois de travail déja ahah. En dehors de ça, c'est le rassemblement annuel de beaucoup d'Italiens, dans un lieu énorme (la mainstage, une ancienne usine Fiat, fait environ 150m de long pour 30m de large, et 20 de hauteur). Réunir de gros headliners, des artistes montants dans un lieu historique et aussi massif que sa production, le tout lié avec l'hospitalité et la ferveur propre à Turin et à L'Italie, c'est ça le KFF. Sans oublier les deux afters ...

Rebecca : 
C’est une très bonne programmation, et le lieu est unique, vraiment impressionnant quand on voit ça pour la première fois (parco Dora)

Un set qui t'a marqué plus que les autres ?

Virgil : 
Plusieurs sets m'ont surpris. J'imaginais Solomun beaucoup plus doux que cela, mais avec le coucher de soleil sur la mainstage c'est idéal. Et pour moi le set du week-end fut celui de Raresh, chapeau bas à cet artiste, il a hypnotisé la foule tant avec ses pas de danse, que ses sourires et un niveau technique incroyable.

Rebecca :
Kerri chandler a grave mis l'ambiance

 

Un son découvert la bas que tu aimerais partager ?

Virgil : 
Un son qu'un ami (Moonrack, le fondateur d'Oscil8) avait joué lors de la fin d'un de nos b2b au petit matin en avril, Joeski - Sex on Acid. 

Ce son il représente la mainstage du KFF pour moi, ambiance rave, intemporelle et dansante. Lorsque Kerri Chandler a remplacé Carl Cox (problème d'avion) sur la mainstage le 2e jour avant Sven Vath, la scene était dejà remplie, et ouvrir en faisant le warm up d'un artiste comme Sven n'est pas chose facile ahah

Rebecca : 
Ouii un son du set de sven vath!

Une bonne surprise ?

Rebecca :
Margaret dygas et la scène Kings of house pendant 9h haha

 

Une anecdote à raconter ?

Virgil :
Pour l'anecdote, j'ai cette image qui m'est venue directement en tête : pendant le 2e jour, il faisait tellement chaud et l'ambiance sous la mainstage était tellement bouillante que les pompiers sont arrivés et ont commencés à arroser la foule avec la lance incendie, tout ça pendant que Sven jouait, sur le drop j'en avais des frissons ..

Rebecca :
J'ai bien aimé quand un camion de pompier est arrivé dans le festival, le chef pompier qui monte sur le toit, prend sa lance à eau et nous asperge la gueule, épique ! Ah oui et aussi la bas tout le monde te propose de la kétamine à l'entrée du festoch, c'est leur carburant apparement

 

Quelle atmosphere dans le festival ?

Rebecca :
Bonne humeur, des italiens qui essaient tant bien que mal de parler anglais lol mais dans l'ensemble super cool malgré une chaleur étouffante

Virgil :  
Je dirais que le festival est Massif, Industriel/rave et reflète bien la culture Underground Turinoise.

 

3 mots pour décrire le festival ?

Rebecca:
Grosse chaleur , good vibes, techno!


La bringue d'Etienne : Haïku aux Nuits Fauves

La bringue d'Etienne : Haïku aux Nuits Fauves

En écoute : Mr Cardboard pour Carton-Pâte Records

En écoute : Mr Cardboard pour Carton-Pâte Records

0