En slip chez les roumains (Interval Natural, Rasnov)

En slip chez les roumains (Interval Natural, Rasnov)

Les roumains par-ci, les roumains par-là, ça commence à faire un moment que la scène mondiale est fascinée par ces nouveaux players d'Europe de l'Est, entre rythmes breakés et basslines hypnotiques.

Vu qu'on a toujours besoin de mettre les choses dans des catégories, le terme "Micro house" est vite ressorti pour caractériser cette musique qui se situerait entre la techno minimale et la house. En tout cas, pour ceux qui ont déjà eu l'occasion de passer une soirée avec (entre autres) [a:rpia:r], on comprend rapidement une fois sur le dancefloor que l'on a affaire à quelque chose de différent, sans pour autant réussir à mettre le doigt sur ce qui rend cette musique aussi particulière.

Étant adepte de ce mouvement depuis un petit bout de temps, je me suis enfin décidé d'aller les voir à domicile dans un mini festival de deux jours organisé par le crew roumain "Interval".

Les deux soirées prenaient place dans la magnifique citadelle de Rasnov, petite ville de 15 000 habitants. "Interval natural" est donc le deuxième événement organisé par le collectif sur une série de 4. Le premier, "Interval 100", s'est déroulé dans un club de Bucarest et avait pour particularité d'être "a 100 hour nonstop party".

 

Pas besoin de vous faire un dessin, ces deux jours furent plutôt riches en émotions. Quand on arrive sur le site, la première chose qui saute aux yeux c'est déjà la beauté du lieu. Des mapping lumineux sont projetés sur la citadelle et évoluent au fur a a mesure de la nuit et de la musique. Un gros bravo donc a l'équipe d'Aural Eye qui fit évoluer les effets lumineux toute la soirée, et qui ne sont pas sans rappeler ceux de la Fête des Lumières de Lyon.

Le reste est tout aussi dingue : aucune restriction sur les endroits accessibles, des immenses fatboys sont répartis sur le site pour se prélasser et on ne se lasse pas de monter et descendre (la colline) pour profiter d'une vue en hauteur sur le festival et la ville de Rasnov. 

Et sinon la musique ?

Une folie bien sûr. Les DJs ont des créneaux de 2h30 minimum (sauf le samedi lors de la Boiler Room), ce qui leur laisse le temps de bien mettre en place leur atmosphère. J'arrive un peu tard le vendredi et me retrouve nez a nez avec Thomas Melchior qui fait monter doucement la tension avec ses skeuds, à l'arrière gout perlonisé. L'ambiance est électrique sans pour autant être hystérique. Pas vraiment de mains en l'air mais tout le monde réagit au quart de tour face aux variations de la musique. Il reste encore 6h de fête, il s'agit donc de ne pas de tout donner tout de suite.

C'est d'ailleurs une des choses qui est selon moi caractéristique de la techno/house roumaine. Le fait que les dj sets soient ancrés sur la durée et qu'il n'y ait pas ou très peu de peaktime contribuent à créer cette ambiance si particulière. Le côté très répétitif, percussif et planant de cette musique pousse à progressivement détacher son attention du dj et à se concentrer plutôt sur ce qui se passe autour de soi, sur la fête en elle-même ... jusqu'au moment au le dj décide de changer du tout au tout et hop, c'est reparti pour un tour. 


Le deuxième soir est tout aussi éclectique. Cab Drivers régalent avec un set bien soulful et Midnight Operators (Mathew Jonson et son frère) nous livrent un live à la fois rassurant et bizarre. Mais bon, on ne va pas se mentir, c'est Barac qui rafle la mise sur ce coup là. Avec un passage entre 5h et 8h, il arrive à magnétiser tout le monde avec un dj set très constant. L'exécution de ses tracks est chirurgicale. On finit donc par se laisser hypnotiser par ces basses qui roulent. Parfait en somme pour un closing.

Quand je me dirige vers la sortie, on me propose un bracelet qui me donne accès à l'afterparty sur le rooftop d'un hôtel mais je me dois de refuser, la route du retour est longue...

Romanian fever.

.


Paris Electronic Week : on y était !

Paris Electronic Week : on y était !

Track de la semaine: The Exaltics - NGC 253

Track de la semaine: The Exaltics - NGC 253

0