Il était une bringue : Élisa @ Dream Nation

Il était une bringue : Élisa @ Dream Nation

Arrivés à Dream Nation après un long apéro, nous accédons avec une facilité déconcertante au festival. 4 scènes, 1 manège, c’est parti pour le tour du proprio !

Queue fluide, quoi de mieux pour un festivalier ayant envie de bouger sur le dancefloor dans la seconde qui suit son entrée ? La foule répondait présente à chaque scène.

J’ai effectué un tour à la scène bass music mais n’étant pas ma tasse de thé, je me dirige vers la trance stage, genre de musique que j’avais écouté auparavant. Pour entrer dans la warehouse, il faut du courage, les gens sont collés et il fait très chaud à l’intérieur. Nous décidons donc d’opter pour la solution de facilité et nous nous dirigeons donc vers le fond pour avoir plus d’air et d’espace.

Après quelques pas de danse effrénés, nous apercevons le manège et nous nous précipitâmes dessus. 6 euros, la place, même tarif qu’en fête foraine, presque le même prix qu’une pinte mais bon, allez trouver ça en plein Paris ! La queue est assez longue mais le manège en vaut largement le coup !

Et là, Bliss passe. Une découverte de quelques jours avant le festival. Une musique entraînante, une guitare électrique pendant son set, aucun mot pour décrire cette folie mis à part que c’était le feu !

 Bliss et sa fameuse guitare électrique

Bliss et sa fameuse guitare électrique

La hard stage est également impressionnante ainsi que la techno stage. En fait, c’est toute la mise en scène qui est incroyable. Les jeux de lumière, le système son, les robots danseurs, un festival à  la hauteur de mes espérances, voir plus !

Pour une soirée de 10 heures environ, tout était là c’était magique, on pouvait le voir sur le visage des festivaliers, une magie qui opère et comme on les aime la nuit.

Ce qui est dommage, c’est qu’ils aient coupé le son à 6 heures pétantes, on aurait aimé continuer danser jusqu’à épuisement définitif. Et aussi, que Dream Nation n’ait lieu qu’une seule fois par année … Le rendez-vous est donné donc pour septembre prochain et on vous laisse avec l’aftermovie officiel, que vous vous fassiez une idée de cette ambiance indescriptible :

On est en pleine campagne de crowdfunding ! Si tu souhaites nous soutenir et choper nos meilleures contreparties, reste branché → ici


Movement Torino Festival : Amore e techno

Movement Torino Festival : Amore e techno

Restez Subtyl !

Restez Subtyl !

0