DE BASE : "Une bringue parfaite, c'est une ambiance"

DE BASE : "Une bringue parfaite, c'est une ambiance"

De Base, jeune crew intrépide Parisien est un digne descendant de la culture "just dance" initié au Paradise Garage. Pas de chichi, pas de VIP : un dj au milieu des clubbeurs, et tout le monde est là pour faire la fête ! On a eu l'occasion de les croiser lors d'une entrevue bien sympathique, dont voici le compte rendu...

"LBRG : Hello les gars, première question : comment définiriez vous votre crew, et qui en fait partie ?

BASE existe depuis septembre 2015 et nous sommes deux : Theo Athlani et Coché, issus du collectif LATERAL THINKING.

À travers nos événements, nous cherchons à créer une proximité entre public, artistes et organisateurs. Le DJ Booth est au centre du dancefloor et pas de backstage : tout le monde fait la fête ensemble ! On veut aussi stimuler la découverte, par le concert d'ouverture, mais aussi par la programmation : des artistes émergents, talentueux mais pas forcément sous le feu de la rampe. C'est l'esprit de la fête qui importe pour nous, pas les têtes d'affiches.

Notre mission est de proposer une soirée gratuite, avec une ambiance familiale, à mi chemin entre bar et club, opposée aux formules classiques souvent chères avec une course au line-up. Et quand on réussit à convertir des non-technophiles, qui n’iraient pas dans ce type de soirée habituellement, on est fiers.

Le bringueur parfait, il est là pour kiffer

C'est quoi la Bringue idéale ?

Une bringue parfaite, pour nous, c'est une ambiance : des sourires, de la sueur et beaucoup de danse ... Sans "m'as-tu-vu" et hype derrière tout ça. Plusieurs espaces (de quoi se reposer et taper du pied), un soundsystem de qualité et une programmation créative qui provoque parfois la surprise. Le tout sous l'œil d'une sécurité bienveillante et d'un staff souriant et à l'écoute. Sortir d'une Bringue avec une folle envie d'after, et en ayant fait des rencontres, c'est l'idéal.

Le bringueur parfait , il est LÀ pour kiffer, profiter de la musique et faire des rencontres.

En plus d'être souriant et tolérant, il dit au revoir aux vigiles en sortant (si ces derniers se sont montrés respectueux bien entendu) : c'est bête à dire, mais sans ces hommes de l'ombre, les Bringues ne seraient possibles.

Quels sont vos projets ?

Au long terme : Diversité, Ouverture et Culture ... On garde tout de même une part de suspens, mais "Stay Tuned" comme on dit, en suivant notre page!

 

Vous portez quel regard sur le développement de la scène électronique, à Paris notamment ?

De toute évidence, la Techno/House est maintenant installée dans le paysage nocturne parisien, avec ses bons et mauvais côtés : Entre les cachets d’artistes de plus en plus élevés, la multitude d’événements (il suffit de voir sur La Bringue, on ne sait plus où taper du pied tellement l’offre est riche) et le côté « business » de plus en plus présent, on voit se creuser un fossé entre «gros clubs » (Concrète, Le Rex et La Machine) et « petits collectifs »

Ces derniers sont obligés, pour se différencier et ne pas se ruiner dans des line-up exorbitants (difficilement rentables …), de proposer d’autres choses : des animations, des formats horaires différents, des lieux atypiques, des programmations plus locales ou faisant la part-belle à l’expérimentation, et une expérience de fête différente (sécu moins présente et plus tolérante, des soirées bon enfant à taille plus humaine…).

Côté province, on voit des villes comme Le Havre - une ville très techno entre Detroit et Berlin -, Bordeaux - « la belle endormie » - où la scène est en pleine ébullition. On a pu voir lors de BASE #7, dédiée aux collectifs hors-Paris, qu’il y a du très bon ailleurs, et tant mieux !

 

Il y a d'autres collectifs que vous affectionnez particulièrement ?

LATERAL THINKING bien sûr, le collectif dans lequel on s’est rencontrés, mais aussi La Dynamiterie pour leurs événements plein de fantaisie, Le Pas-Sage pour leur authenticité underground et le Sous-Sol pour leur envie de faire rencontrer différents collectifs venus de la France entière ! On ne peut pas tous les citer, mais ceux-là méritent d’être mis en avant pour leurs différences face à l’homogénéisation latente de la scène.

 

Une playlist pour faire la Bringue ?


Particules : "Pour la suite, on aimerait bien s'installer à Paris"

Particules : "Pour la suite, on aimerait bien s'installer à Paris"

Possession : "Mixité, liberté, techno"

Possession : "Mixité, liberté, techno"

0