On a rencontré Crescendo, un nouveau collectif Parisien prometteur

On a rencontré Crescendo, un nouveau collectif Parisien prometteur

Crédit illustration : Valentin 

Crescendo est un tout jeune collectif Parisien. Fondé par Rafael Gary, fêtard invétéré et membre du crew La Chinerie. Le concept a pris ses quartiers au récemment rénové "Rive Gauche". Il est simple : une évolution crescendo du son, qui constitue un spectre musical très large : du hip-hop à la bass musique, en passant par la house et la techno. On a rencontré le fondateur à deux jours de son prochain event

 

Qui se cache derrière Crescendo?

Pour le moment je suis tout seul, je viens de la région parisienne, je m’appelle Rafaël. 


Quel est le concept de ces soirées?

Un concept tout simple, c’est d’évoluer crescendo à travers des styles de musique et tout ça de manière progressive.
J’ai deux concepts de « Crescendo », un plus autour de toutes les formes de house en partant de tout ce qui l’a influencé à ses dérivés, et un autre coté plus autour du hip hop et de la bass music, en partant du hip hop contemporain vers de la grime puis de la ukg et finir pourquoi pas sur de la drum’n’bass.


En musique, le terme 'crescendo' désigne une augmentation progressive du volume, une montée en puissance. Est-ce le but des soirées Crescendo, proposer au clubber une fête qui monte progressivement en intensité?

Exactement ! J’aime ce format de soirée, en soit, ça existe déjà. Logiquement tous les organisateurs de soirées partent sur ce genre de schémas mais je voulais pousser le délire plus loin.


Pour ta 2ème soirée tu invites d'autres collectifs parisiens, La Freak, Latence et Chineurs de Paname, pourquoi avoir choisi ces collectifs?

Car ils ont chacun leur identité et mis en corrélation ils entrent parfaitement dans le schéma de mon concept crescendo ! Et puis je trouve que c’est important de faire des collabs, ça permet de proposer une palette artistique plus large. Ensuite pourquoi les avoir choisi eux, c’est juste que ce sont tous des amis et je leurs ai proposé qu’on organise une petite soirée histoire de retourner un club ensemble tout en suivant le concept Crescendo et ils ont trouvé ça cool, donc on s’est lancés  


Avec quels autres collectifs souhaiterais-tu collaborer pour tes prochaines soirées?

Je n’ai pas vraiment de préférence tellement il y a de collectifs, mais j’aimerais bien collaborer avec Newtrack par exemple.


Les soirées Crescendo paraissent très éclectiques au niveau musical, est-ce un choix délibéré de ta part? Penses-tu qu'il ne devrait pas y avoir de séparation entre les genres quand il s'agit de fête?

Eclectiques quand on prend l’ensemble de la palette musicale que le concept approche oui. C’est principalement tout ce qui m’influence et ce que j’aime, je viens du hiphop à la base.
Je crois que quand c’est bien amené, ça change des soirées que l’on a l’habitude de faire et justement c’est le fait d’être éclectique qui est la base du concept. Après je ne mélange trop les genres entre eux afin d’garder une certaine cohérence d’où le fait d’avoir deux types de Crescendo, une plus électro et l’autre plus bass music et hip hop.


Raconte-nous la 1ère soirée Crescendo au Rive Gauche, a-t-elle été un succès?

Franchement ça s’est vraiment super bien passé ! Je n’ai eu que des bons retours donc je ne sais pas si on peut dire que c’est un succès haha mais je considère que c’est une première réussie, après pour parler de succès il faut attendre de se faire un avis sur plusieurs soirées. 


La 1ère soirée Crescendo s'est déroulée au Rive Gauche, qui est un nouveau club parisien vers Saint-Sulpice, et la 2ème sera au Batofar. Quels sont les caractéristiques communes des clubs dans lesquels tu aimes organiser des soirées? Une ambiance intimiste, une programmation à la fois pointue et éclectique?

Le Rive Gauche, c’est un ancien club qui était plutôt dans l’ombre du clubbing, c’était plus une boite pour des soirées étudiantes ou lesbiennes mais peu de clubbing, et ce sont les gars du Lab Festival, Area Box etc. qui ont repris le lieu pour lui donner une nouvelle image, la Crescendo était la première vraie soirée clubbing là-bas et depuis, il y a pas mal de soirées qui s’y organisent.
En effet je recherche les ambiances plutôt intimistes, j’aime quand c’est des formats à taille humaine on va dire, où l’on ne se marche pas dessus. Pour la prochaine au Batotar, disons que toutes les soirées house que j’y ai passées m’ont toujours fait kiffer de dingue, du coup c’est un petit hommage si l’on peut dire.


Dans quels autres clubs aimerais-tu organiser de futures Crescendo?

Sur Paris il y a tellement d’endroits où j’aimerais en vrai, je ne vais pas tous les citer, mais on peut dire par exemple Nuits Fauves qui vient d’ouvrir et qui est un super lieu, le Petit Bain, le Trabendo par exemple pour y faire une soirée hip-hop, grime, ukg etc !
 


Si on devait diviser une soirée en 3 phases - début, milieu et fin de soirée - peux-tu donner un track qui correspondrait pour toi à chaque phase, en expliquant tes choix?
 

1 - Peven Everett -  Body Jerkin (Stacy Kidd Lake Street. Mix)
Pour commencer avec un petit classique genre soulful qui groove et une petite vocal planante.


2 - Acid Dream (Original Mix) - Ruben Naess, Furmit
Après on part sur de la bonne acid house qui monte à la tête.


3 - Steve Poindexter - work that mutha fucker (1989)
Et on finit par un quelques chose de plus énervé, ce track est un classique comme pas deux mais c’est clairement un de mes sons préférés ! 


Quels sont les DJ internationaux que tu rêves d'inviter jouer à tes soirées? Ou alors préfères-tu te concentrer sur les artistes locaux?

Disons que financièrement parlant je vais rester pour le moment sur une scène locale mais si je devais faire mon line-up de rêve ce serait : Moodymann, Dj Jus Ed b2b Move D, Detroit Swindle, DJ Harvey, Omar S et un petit Kink en closing.


Quelle est la Bringue idéale selon toi?

Idéalement, serait dans un énorme chalet au bord d’un lac en été avec une scène intérieure, une autre extérieure, une capacité de 400-500 personnes max sur 2 jours tout en gardant mon concept Crescendo, histoire d’avoir une vraie cohérence sur l’enchainement de la soirée.


VIDEO : Notre after de cette édition 2016 du Weather Festival

VIDEO : Notre after de cette édition 2016 du Weather Festival

La Colloc : "On se dit que si les gens doivent venir à La Colloc, c'est pour l'amour"

La Colloc : "On se dit que si les gens doivent venir à La Colloc, c'est pour l'amour"

0