Contrast Anthem: Report de l'event et Interview avec l'orga

Contrast Anthem: Report de l'event et Interview avec l'orga

"Wow !" La soirée Contrast Anthem pourrait être résumée par ce simple mot, tant elle fut riche en émotions. Après 3 events à peine, Contrast s'affirme déjà comme un des collectifs les plus excitants de la scène techno à Paris. Leur soirée Rave Line du 7 octobre avait été un succès magistral (report ICI), et ils ont frappé très fort une nouvelle fois, dans un registre différent. Voici pêle-mêle quelques points que nous avons kiffés à cette bringue:

Tout d'abord le lieu. Le hangar gigantesque méritait à lui seul le déplacement jusqu'à Villejust. Sous le plafond en tôle et entre les colonnes métalliques, il y avait énormément de place pour danser tant le spot était vaste. L'agencement était également intéressant, avec une salle chill derrière le booth, et un coin extérieur pour prendre l'air. Mais surtout, l'immense entrepôt était sublimé par des jeux de lumières étincelants et des lasers virevoltants qui ont fait tournoyer mon esprit jusqu'à en perdre la raison... Encore une fois, Tekyes aux visus et Spok aux lights ont réalisé un super travail, et nous ont fait replonger dans l'ambiance rave des années 90.

 © Jonathan Portefin

© Jonathan Portefin

La population parisienne en soirée techno est souvent critiquée pour diverses raisons, mais je reste fasciné par sa fougue typique de la jeunesse effervescente. Celle-ci n'a fait que croître au cours de la soirée, si bien que les niveaux d'énergie des danseurs semblaient être à leur maximum vers midi, et ainsi à cette heure tardive les quelques survivants se déchaînaient encore avec une envie redoublée.

En ce qui concerne le soundsystem, les enceintes NEXO manquaient un peu de puissance par moments, mais ont très bien fait le taff dans l'ensemble. Et malgré plusieurs coupures de son, on a pu apprécier des sets très costauds de la part de quelques grands noms de la techno indus: Ayarcana, le live de VSK & Scalameriya, Unhuman, RVDE, Schuw... Toute la nuit, les kicks rugueux et métalliques se sont succédé sans broncher, avec des touches acid et des synthés menaçants par-dessus. Des moments plus mélodiques, dont quelques morceaux acid house, à la voix puissante et aux notes de piano euphoriques, ont permis de rajouter de la couleur à ce template techno brutal.

Mention spéciale au set de Kegffnayy et Noach entre 11h et 13h, qui ont fait monter la violence d'un cran, avec notamment de la bonne vieille techno 90s, rapide et féroce, aux lignes de 303 ravageuses et teintées de hardcore sous-jacent. Les murs du hangar ont tremblé, surtout lors du final tout simplement monstrueux, une sorte de tempête infernale qui a rendu tout le monde dingue. Une très belle découverte pour ma part.

En résumé, une folle soirée, dont on est ressortis (un peu après 13h, sans avoir vraiment vu le temps passer) avec des souvenirs plein la tête et l'impression de se réveiller après un rêve enchanteur. Encore et toujours, Contrast ne cesse de nous impressionner par la qualité de leurs événements, bravo !

On a tenu à poser quelques questions aux organisateurs, quelques jours après la Anthem.

On se remet à peine de votre soirée du 12 novembre. Qu’en avez-vous pensé ?

Quelques points à améliorer sur l'entrée et les problèmes d'électricité, mais globalement on est plutôt satisfaits, surtout que cette soirée s'est organisée de façon précipitée. Et puis tous les artistes ont fait du beau travail !

Comment vous êtes-vous rencontrés ? Avez-vous organisé des soirées avant Contrast ?

En cours pour certains, en soirée pour d'autres. Avant les Contrast nous avons organisé une petite soirée en club et une free party, des soirées en petit comité mais qui se sont toujours bien deroulées.

Que pensez-vous de la scène techno à Paris actuellement? Et plus particulièrement les soirées en warehouse ?

Les évènements en warehouse se font rares depuis quelques mois, c'est ce qui nous a motivé étant donné qu'on était tous consommateurs de ce type d'événement l'année dernière. Après pour ce qui est de la scène parisienne, c'est toujours en pleine expansion, surtout pour la techno industrielle.

Quels artistes êtes-vous le plus fiers d'avoir booké ?

Nous sommes fiers et surtout très heureux d'avoir rencontré les deux artistes que sont RVDE, maintenant résidents Contrast et amis. C'est toujours un plaisir pour nous de les voir jouer.

Quels Djs rêvez-vous d'inviter à vos soirées ?

L'orga Contrast est composée de 6 personnes, nous avons tous des goûts différents donc un avis différent sur la question. Mais je pense que Keepsakes est un des artistes que nous aimerions le plus voir dans l'une de nos soirées.

Un track qui représente le crew ?

On arrivera jamais à se mettre d'accord la dessus... Dentis - 90's Bohemian Rave ou RVDE - French Spring Rave

Comment vous en êtes-vous venus à bosser avec la team Bungalow (VJ Tekyes, Spok etc) ? Accordez-vous beaucoup d’importance au côté visuel ?

On pense bien sûr que le côté visuel joue un rôle important dans la soirée. Les membres de la team du Bungalow sont des professionnels, travailler avec eux est toujours un apprentissage. Leur présence aux évènements Rave Line garantit une qualité audiovisuelle et logistique de prestation qui sera imbattable par rapport au prix des évènements.

Quels sont les orgas & lieux qui vous inspirent, en France et à l’étranger ?

South London Analogue Material

Est-il compliqué de trouver de nouveaux lieux inexploités et intéressants en région parisienne?

Plus c'est proche de Paris, plus c'est compliqué, surtout que la plupart des lieux proches de la capitale ont déjà été rodés plus d'une fois. Mais bon jusqu'ici la chance nous a plutôt souri.

Comptez-vous grossir pour la suite sachant que vous avez déjà placé la barre très haut pour votre 3ème event ?

Evidemment, on ne va pas s'arrêter en si bon chemin ! Nous allons continuer à trouver des lieux toujours plus grands, composer des line-up toujours plus pointues... Je vous conseille d'être prêts.

Comment serait la bringue idéale pour vous ?

Un énorme évènement avec plusieurs scènes alternant entre Techno Indus, Acid et Dark, 50kw installés à chacune. Et plein de lights !

Pour le plaisir de vos oreilles, une petite playlist de sons entendus à la Contrast Anthem:

On est en pleine campagne de financement participatif ! Soutiens nous et chope tes fringues La Bringue x Le Camion Bazar x Newtrack x Fée Croquer by NIQUE ici !


Flash info : Lobster Theremin annonce son nouveau sub label

Flash info : Lobster Theremin annonce son nouveau sub label

Le TOP : 10 collectifs parisiens incontournables selon les Bringueurs

Le TOP : 10 collectifs parisiens incontournables selon les Bringueurs

0