La nouvelle vague débarque sur le rap français.

La nouvelle vague débarque sur le rap français.

L’année 2017 a été marquée par l’affirmation du rap dans le paysage musical français, avec les énormes succès de Damso, Niska, ou encore Orelsan. Les Pouloulou et autre Macarena ont rythmés 99% des soirées d’été, des clubs les plus hype de Paname jusqu’à la petite boite près de la plage où t’as pécho Sabrina. 

Et pendant ce temps, d’autres, qui travaillaient dans l’ombre, ont commencé à voir apparaître une lumière. Evidemment, on pense à Moha la Squale, encore inconnu il y a seulement un an, et qui , en l’espace de quelques semaines , a déjà acquis une solide réputation. Pour cette année 2018, les paris sont ouverts. Qui va s’affirmer comme une valeur sûre ? Qui va découvrir les douces lumières des projecteurs ? 

Ici, on va donc parler de ceux qui vont font faire du bruit. Tu commences 2018 en tant que petit rookie, tu finis avec des « eh (insérez nom de rappeur à succès) t’étais mieux avant ! ». Ici, on parlera de ceux qui nous ont mis l’eau à la bouche avec quelques sons ou des petits projet en 2017, et qui sentent doucement le vent tourner derrière leur dos pour les pousser sur le devant de la scène. 

#1 - Moha La Squale

Immanquable. Si vous êtes passés à côté en 2017, dépêchez de prendre le train. Originaire de la Banane, un quartier du 20ème arrondissement de Paris, pas forcément connu pour son bon voisinage, le jeune Moha a tout vécu. Il vit une adolescence difficile, marquée par les problèmes financiers familiaux, sa vie dans la rue et plusieurs peines de prison à Fleury-Mérogis. Il se fait repérer par l’équipe de 420 Workshop sur le tournage d’un clip de Jo Le Phéno, un ami. Un réalisateur belge le repère alors dans la vidéo, et après une rapide rencontre, il tourne dans son premier court-métrage à Bruxelles, La Graine, en 2015. Expérience marquante, puisqu’il prendra les conseils de l’équipe et il ira suivre les cours Florent à Paris. 

Quand j’repense à mon passé, gros j’ai failli y passer
Mon avenir il s’est tracé depuis qu’papa il s’est cassé
Les condés, le placard, le terrain et la bagarre
— Pourquoi, Moha La Squale

Et puis un jour d’été 2017, Moha la Squale décide de se lancer dans le rap, avec un freestyle tous les dimanches jusqu’à la fin de l’année. En moins de six mois, il retourne le rap français. Ses vidéos accumulent des millions de vues sur toutes les plateformes, et il signe à la fin de l’année chez le label Elektra France, une branche de Warner Music

S’il y en a bien un, c’est lui. 2018 lui appartient. Celui qui s’inspire autant de Brel que de Mister You va sortir son premier projet cette année. Un projet qui risque de faire du bruit. 

2018, j’veux tout l’gâteau
L’album arrive, ils vont serrer
— Pour la dernière, Moha La Squale

#2 - Népal

Un univers musical complet, des rimes travaillées, un monde à part. D’un naturel plutôt discret, Népal apparaît en 2011 avec le collectif 75e Session. Ma rencontre avec Népal, c’était 16x16 en 2014, notamment la version remix. Le concept ? 6 faces B, 6 tueries. Tu rajoutes par-dessus le remix de 6 beatmakers, le bonus track de Népal remixé par KLM (schizo un peu) et t’as un véritable classique. Oui parce que KLM c’est aussi Népal. Donc le mec touche à tout (Spoiler : il est loin d’être le seul.). Et puis il a aussi le groupe 2fingz, en duo avec Doum’s de l’Entourage, avec qui il sort deux projets en 2011 et 2013, 2fingz et La folie des grandeurs. Deux bons projets, qui datent un peu. Mais leur association continue dans des featuring de qualité, comme le très bon Suga Suga

J’existe à travers lui : azerty, azerty, azerty
Comme un virus au sein d’la matrice
— Suga Suga, Népal (ft. Doum's)

Après une tape d’instru sous son pseudo KLM, Enter the Dojo vol. 1, il sort 444 nuits en juillet 2016, un double EP Pokémon avec sa version rouge et sa version bleu. Une vraie réussite, où il montre l’étendue de sa palette. La même année, il apparaît dans l’album Cyborg de Nekfeu, et marque les esprits sur Esquimaux, ce qui lui attire pas mal d’attention. 444 jours après son double EP, il sort 445 nuits, encore un vrai bon projet. Cette année, faudra compter sur Népal. Plus que jamais prêt. 

Dans l’équipe, on est des feinteurs, ai-je pris Marine en otage ?
Ou bien Marion Maréchal ? And I put my hands on her thighs
— Deadpornstars, Népal (ft. Doum's)

#3 - Sopico

Bon, j’vous promets que c’est pas fait exprès, mais il est aussi membre de la 75e Session et du Dojoklan. Originaire du 18ème arrondissement, avec Hugo TSR comme voisin et Georgio à 50 mètres. Tout commence avec des freestyles guitare voix sur Facebook, et vous verrez que ça a son importance. Il sort son premier projet solo Mojo en juin 2016, entièrement produit par Sheldon. Combinaison gagnante puisque le projet est reçu positivement. 

Après ce projet gratuit, il sort plusieurs sons hors format entre 2016 et 2017. Heat, 3,33%, Volcano et bien d’autres. Pour finir, il fait une apparition sur la chaîne Colors avec une version acoustique du son Le hasard ou la chance, et il dépasse les 2 millions de vues seul avec sa guitare. La boucle est bouclé (encore un « je touche à tout », tiens).

On s’voit vingt-huit jours plus tard à Manchester
J’ai cuisiné un remède à lancer, j’teste
Comme un zombie, ton fiston va manger c’texte
— Le Hasard Ou La Chance, Sopico

Après avoir longtemps annoncé la sortie prochaine d’un album auto-produit pour fin 2017, il surprend avec un triptyque, encore une fois auto-produit, Ëpisode 1. Une sorte de cadeau pour patienter, quelques jours après avoir repoussé la date de sortie de son album. Le mini-projet finit de convaincre les plus sceptiques, et on peut déjà écouter le premier extrait de son album , prévu pour le 26 janvier 2018. Tout semble tracé pour Pico, reste plus qu’à décoller. 

J’ai peur de perdre autant qu’j’ai peur de ceux qui m’aiment
Peur des médecins, d’leurs petits «mais»
— Arbre de Vie, Sopico

#4 - Krisy

Encore un qui touche à tout, et pas n’importe lequel. Krisy, a.k.a De La Fuentes, a.k.a le jeune Julio, a.k.a LeBoy Krisy’B. Et aussi, accessoirement, a.k.a le producteur de Paris c’est loin, a.k.a l’homme derrière Batterie Faible et Ipséité, a.k.a j’ai vu passer 50% du rap game à Bruxelles. PLK, Hamza, Vald, Shay, Deen Burbigo, Les Alchimistes, Zeu, et on en oublie certainement. Mais tous ont eu affaire de près ou de loin à lui. Vald a enregistré « Vitrine » dans son studio, PLK travaille étroitement avec lui et Krisy figure en featuring sur ses deux projets, Hamza lui a fait confiance sur le mastering et le mixage, bref, le mec est partout.

Et quand il a deux minutes, il écrit pour lui. Une vraie plume, toujours sensée et sensible. Il débute dès 2010 et il sort WeedTape et Black Souag avant 2012. En 2013, il arrive avec une mixtape en deux parties, Jouvence. Il se démarque déjà par l’univers dans lequel il transporte l’auditeur à chaque projet. S’en suit une période d’inactivité en tant que rappeur. Oui parce que pendant ce temps, il s’attelle à produire et enregistrer ce qui deviendra un classique des années 2010. Il peut pas tout faire non plus. 

Il revient en avril 2016 avec l’EP Parmi Vous, entièrement produit, enregistré et mixé en 19 jours. Belle perf’ (encore). Il sort un autre projet synonyme de concept fin juillet 2016 avec Menthe à l’eau, une comédie musicale romantique, l’histoire d’une soirée avec Marie-Hélène. Enfin, il sort Paradis d’amour le jour de la Saint Valentin en 2017. Un projet qui tourne autour de l’amour encore une fois, comme leitmotiv de son œuvre. 

Pour 2018, plein de belles choses vont arriver. Euphoria, un album qui sortira le même jour qu’une bande dessinée éponyme, encore un projet concept. Il a signé à la fin de l’année 2017 chez l’agence de management Hashtag NP, la nouvelle structure de Pascal Nègre. Après ses années dans l’ombre, Krisy mérite bien un peu de lumière. 

Rabaisser mon prochain, j’sais plus comment faire
L’élever vers le haut, c’est ma mission sur Terre
— Belle, Krisy

#5 - Lord Esperanza

L’enfant du siècle. Membre de nombreux groupes (Orchestra avec Jill Romy et Emma Jeanne, Pala$$ avec Nelick, et enfin Lord & Lux avec Pollux), il est arrivé avec fracas dans le rap. À 11 ans, il écrivait déjà une nouvelle de science fiction de quarante pages après avoir lu 1984 de Georges Orwell. Niveau expression écrite, il devait se mettre bien en français. Pendant une dizaine d'années, il pratique également le piano. 

J’accompli mon destin façonne encore mon art
Mon âme et mon cœur sont déjà cimenté
L’important c’est que les cieux m’entendent
— Untitled, Pala$$

Il commence à rapper en 2010, et signe à 18ans seulement chez le label français Modulor. Il sort quelques morceaux et featuring qui commencent à faire du bruit. Il arrive avec Hors de portée en 2015, son premier projet en solo. Début 2017, il sort Drapeau Noir, un EP à l’univers musical très large, entièrement produit par Majeur Mineur, qui passe de prods lentes et douces, accompagnées au chant, à de la trap décomplexée.

Justement, il ne dénie pas ce besoin d’ouverture et sort Polaroïd, sorti en octobre 2017. Là encore, il explore de nouveaux horizons comme sur Maria, en featuring avec Shaby. La deuxième partie de la tournée Polaroïd est programmée, et attendez-vous à un freestyle inédit dans chaque ville. 2018 c’est long, la tournée se finit en avril.. Un nouveau projet d’ici la fin de l’année ? C’est tout ce qu’on peut lui souhaiter. 

On m’a dit : “tu veux faire quoi quand tu s’ras grand ?”
J’ai répondu : “je veux tout niquer”
Tout niquer, tout niquer, tout niquer
Mon pied droit sur ta tête dans le tourniquet
— Oh Lord, Lord Esperanza

#6 - Ichon

Certainement le plus philosophe de tous. Membre de Bon Gamin avec Myth Syzer et Loveni, il fait aussi dans le mannequinat. Il débute comme beaucoup sur internet, avec des freestyles vidéos à 17 ans. Il sort son premier EP solo de six titres, Cyclique, en 2014. Le succès reste limité, mais il commence doucement à se faire un nom. Sa musique est planante, peut-être encore un peu trop pour les Terriens. Il se définit lui-même comme un « FDP », même s’il a sa propre interprétation du terme. C’est donc naturellement qu’il intitule son deuxième projet #FDP, sorti en 2016. Le visuel de ses clips devient de plus en plus travaillé. Il se plaît à choquer son public, avec les clips de Dangerous ou encore #FDP

C’est les fils de pute qui réussissent ici, alors peut-être que j’en suis un.
— Dangerous, Ichon

Il a sorti en novembre 2017 une mixtape de 18 titres, Il suffit de le faire. Un titre qu’il justifie par sa vision de la vie et des rêves qu’on a tous. Il passe encore un cap, tant dans la musicalité que dans les visuels. À noter le très bon « Maintenant », teasé sur le répondeur d’un téléphone balancé sur les réseaux, et qui sort le même jour que la mixtape. Et bien maintenant, c’est Pour de vrai. Le rappeur a annoncé que le nom du dernier track de sa mixtape sera celui de l’album. On attend donc la suite, plus que prometteuse. 

On vient chercher les thunes qu’on a laissé tomber
On n’a p’t-être pas fait d’études mais on s’est pas planté
— Maintenant, Ichon

#7 - Freeze Corleone

Rappeur et producteur, Freeze Corleone est directement issu de la trap codéinée d’Atlanta. 

Un descendant qui excelle dans son domaine. Il est un des fondateurs de la Ligue des Ombres (a.k.a 667, a.k.a Mangemort Squad). Celui qui se fait aussi appeler Yung Tom Jedusor est pas là pour rigoler. Ambiance sombre, kick de 808, bouteille de Sprite : l’ambiance est posée. 

Pourtant ses deux premiers projets sortis en 2011 et 2012, À la recherche de la daillance et Vieilles merdes, sont dans un univers différent. Même si Vieilles merdes montre les prémices du futur Freeze Corleone, on est encore loin de Madara

La secte arrive, dégage, bouge
Tes sons sont basiques comme un pH 12
— Madara, Freeze Corleone

Après 4 ans sans disques, il revient en 2016 avec Vieilles merdes vol.II et F.D.T. C’est avec ce dernier qu’il va rencontrer un succès sur internet, avec Madara ou Ekip. Comme pour F.D.T, il sort THC un 11 septembre, en 2017. Partie entière de l’univers de 667, toutes théories du complot et le côté obscur de la force alimentent son propre monde. On s’attend donc à un nouveau projet en septembre. Je sais pas pourquoi, mais je sens que ça sera le 11. 

J’suis l’jeune Tom, t’es comme Hagrid, bitch
J’suis l’cancer, t’es comme la grippe, bitch
— Ekip, Freeze Corleone

#8 - Tengo John

Un rap imagé, avec de nombreuses références à la culture japonaise (parmi d’autres), tout ça enrobé d’un flow qui en calme plus d’un. En quelques mots, voilà Tengo John. Son premier projet Arc-en-ciel, sorti en 2013, est clairement influencé par le rap old school. En 2016, il sort Près Qu’Elle, un story telling sur son amour avec Xristina, rencontrée en Grèce. Mais avec Tortue de Jade, Tengo John signe un second EP impactant. Le morceau Trois sabres sera prolongé avec une partie 2 puis une partie 3. Un découpage de prod en règle, qui marque les esprits et dépasse le million de vues sur Youtube. 

Influences : Eminem, Espiiem
J’écoutais Shady alors que t’écoutais du L.I.M., wah
— Trois Sabres (pt.2), Tengo John

En 2017, il sort un EP de 7 titres, N+UV, fruit de son partenariat avec le producteur Ocho de Don Dada. Il emmène l’auditeur dans un univers encore plus sombre, bien aidé par le travail d’Ocho.
Pour 2018, un projet est déjà en préparation. Après plusieurs extraits, il a sorti Tortank, dans un clip toujours aussi bien travaillé. 2018 devrait voir Tengo John passer enfin devant le lièvre. 

Vingt et un ans mais tes potos m’appellent Sensei
J’pratique l’Edo Tensei, j’écoute un son d’SZA
— Tortank, Tengo John

#9 - Lonepsi

Ce vrai amoureux des textes et de la langue française s’exerce à un exercice particulier. Il allie beauté des textes et flow puissant. Entre rap et chant, entre poésie et musique, il vous transporte avec lui pendant trois minutes. Dans son premier album, Danger de mot, sorti en 2015, il montre son attachement au piano et la guitare, qu’on retrouve plusieurs fois au fil des sons. Un projet mélancolique, comme une manière d’évacuer ses peines et ses doutes.

En mai 2017, il sort une mixtape Les premiers sons du reste de ma vie, qui regroupe tous les morceaux sortis sur Youtube et Soundcloud. Le titre Le Loup des Steppes est assurément son premier succès, et porte le projet dans son ensemble. 

Séduire une femme est à la portée du moindre imbécile
Rompre avec elle est réservé seulement aux intrépides
— Le Loup des Steppes, Lonepsi

Pour la suite, Lonepsi est déjà prêt. Son projet Sans dire adieu sort le 19 janvier. Le temps d’un instant est le premier extrait de cet EP, pour apporter un peu de douceur dans ce monde de brute. 

Je tourne en rond comme la terre ou l’univers, et mes remords ondulent mécaniquement
Pour gagner, j’attendrai pas un signe des étoiles ou bien leur ré-alignement
— Le temps d'un instant, Lonepsi

#10 - Makala

Le petit suisse de la bande. On a vu récemment une scène rap émerger chez les Suisses francophones, avec Di-Meh ou encore Slimka. Ils sont d’ailleurs très proches, faisant partie du même crew Superwak Clique.

Je suis avec des femeu, j’ai un train à prendre
Elles cessent pas quand j’dois tchecker les gens
Elles disent Makala fait seulement
— Depeche Mode, Makala x Dimeh x Slimka

Makala, c’est le plus excentrique. Après un freestyle sur une face B, enregistré à l’arrache en 2010, il se fait repérer par la nouvelle maison de disques Colors records, qui cherche des jeunes genevois motivés. Trois ans après, il sort avec le beatmaker Pink Flamengo son premier EP en 2013, La Clef. Il sort ensuite un projet en deux parties, Varaignée, entre 2014 et 2015, toujours produit exclusivement par Pink Flamengo, lui aussi membre du Superwak Clique. Artiste Colors records, il signe fin 2016 pour le label BMG France. Même s’il est déjà reconnu en Suisse comme une figure montante de la scène rap, il commence doucement à se faire un nom en France. Son rap est indescriptible, entre ego trip et technicité, posé avec aisance sur des prods planantes ou très rythmées. Même si on aime bien quand elle est nasty, comme sur son feat. avec Alpha Wann

Il revient en 2017 avec Gun Love Fiction, encore une fois produit par Pink Flamengo. Une association qui marche bien, et qui devrait certainement se poursuivre pour son premier album. On lui souhaite que du bon pour 2018. Peut-être même des petites choses en préparation avec Krisy. Mais chut. 

Pour d’l’argent tu ferais tout
Ton tarpé : un code barre
Xtrm boy, pas rockstar
J’tape du iepd, pigeon vole
— Ginger Juice, Makala

[Detroit Love] 3 tracks pour (re)découvrir Carl Craig

[Detroit Love] 3 tracks pour (re)découvrir Carl Craig

Clubsessions02

Clubsessions02

0